Les institutions sont des lieux d’émotion et deviennent ordinairement DES LIEUX DE PRÉSERVATION de l’intégrité physique et psychique DE TOUS LES ACTEURS.

La responsabilité éthique se partage dans l’agressivité fondamentale à tout être humain entre la nécessaire contention de l’agression et l’interdiction au rapport de force.
Confrontés à ces manifestations d’agressivité, menaces, voire à des passages à l’acte violent de la part des usagers, les professionnels ont besoin de comprendre les mécanismes qui conduisent à de telles réactions pour réguler ces excès. Apprendre à gérer cette agressivité, trouver des modes de communications adaptés, mettre en place des outils de prévention et de régulation, est désormais un indispensable dans le travail au quotidien du soignant et représente par là une analyse de pratique repensée.

Identifier

Comme la violence est mobilisable dans toute relation humaine, perception et anticipation viennent prédire les conséquences d'une agression physique quand la relation d'aide verbale se trouve mise en échec.

Analyser

L'anticipation dans l'analyse d'une situation d'agression est pré inscrite dans le fonctionnement de tous nos capteurs sensoriels. Que l'on parle des fuseaux neuro-musculaires constitutifs du muscle ou des capteurs vestibulaires de l'oreille interne et surtout des mécanismes de vision.

Gestion des agressions physiques

Dégagements de saisie, blocage de frappes, sorties de morsures et étranglements, travail au sol, chutes en sécurité, plaquages verticaux, claques...

Contenir

Contenir passe par une séquence complexe entre anticipation, perception, prédiction, absorption quant à préserver en priorité les intégrités physiques et psychiques et demeure donc un soin dans la continuité de la prise en charge.

Fermer le menu